X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

Point hebdomadaire et sommaire

PROPOS UTILES #2771

30 août/6 septembre 2017

 

L'érosion se poursuit

Semaine du 21 au 28 août 2017

Sans faire de bruit, ni alerter les investisseurs, les marchés européens poursuivent leur lent repli entamé au mois de mai dernier. En France, l’indice CAC 40 est ainsi toujours inscrit dans un canal "baissier", lequel a ramené la référence parisienne de 5 446 pts à 5 000 pts. Pour l’heure, ce dernier niveau constitue une zone de support ; il n’empêche, la consolidation ressort à - 8 % alors que les indices américains demeurent quant à eux solidement ancrés sur leurs plus hauts. Cette semaine, le très attendu symposium de Jackson Hole s’est finalement avéré être un non-évènement. Et pour cause, Janet Yellen comme Mario Draghi ont préféré éviter le sujet sensible de la politique monétaire. L’une s’est félicitée des réformes passées qui ont "renforcé la stabilité du système financier", l’autre a lancé une mise en garde contre le protectionnisme. Bref, il n’y a pas eu de match et les joueurs sont rentrés au vestiaire sur un score nul... Les marchés actions n’ont guère réagi avant que l’euro ne finisse par grimper aux abords des 1,20 $, ce qui a pesé sur la cote européenne. Sur le front politique, Cary Cohn, le principal conseiller économique de Donald Trump, a déclaré que le projet de réforme fiscale tant attendu par les milieux d’affaires serait relancé par le Président américain ce mercredi 30 août. A suivre, donc. Après s’être rappelé au bon souvenir de tous cet été, le métal jaune est venu franchir ses plus hauts annuels à 1 300 $ alors qu’un membre de la Fed, Robert Kaplan, indiquait croire qu’une correction des marchés serait "saine" et que la Corée du Nord refaisait parler d’elle. Dans ce cadre, les taux à 10 ans américains sont revenus à leur niveau de novembre 2016. La hausse consécutive à l’élection de Donald Trump, lequel était supposé conduire une politique inflationniste, est en passe d’être effacée. Les investisseurs redoutent un ralentissement de l’économie américaine qui surviendrait avant que la Fed ait pu remonter les taux. Le regain de tensions avec la Corée du Nord a également encouragé un retour sur les obligations. Sur le marché pétrolier, les cours sont restés stables. La tempête Harvey a beau avoir provoqué d’importants dégâts au Texas et perturbé l’industrie pétrolière, les investisseurs ont surtout retenu que la production américaine était à un plus haut de 20 mois. On relèvera également que depuis le début de l’année, les dirigeants et membres des conseils d’administration des six premières banques américaines ont vendu 9,32 millions d’actions de leur propre établissement. Dans le même temps, ils ont très peu acquis de titres, de sorte que les ventes ont été 14 fois plus importantes que les achats. Selon toute logique, ces opérations révèlent une moindre confiance dans l’orientation "haussière" des cours du secteur bancaire américain. L’incapacité de Trump à mener les réformes pro-business qu’il avait promises mais aussi la hausse des défauts sur les cartes de crédit des Américains semblent inciter le milieu bancaire à prendre ses profits. Au moins par précaution. //

 

Au sommaire de ce numéro

 

#opérations

Nous avons été en mesure de réaliser plusieurs opérations cette semaine au sein de notre sélection de Favorites. Tout d'abord sur une valeur de rendement bien particulière et acquise de très longue date. Le gain est conséquent mais celui-ci n'a guère de sens d'être rappelé ici (le rendement était avant tout recherché sur cette position). Il nous a semblé toutefois opportun de sécuriser une partie de nos gains. Notre limite d'achat/renforcement sur un tracker appartenant à notre sélection "première" a également été touché. Cette position avait été allégée bien plus haut. Enfin, nous renforçons notre position sur une valeur spéculative (Opportunité) présente dans le domaine de l'hydrogène. La baisse des marchés, si elle venait à se poursuivre, nous offrirait de nouvelles possibilités d'achat. Nous dispons des liquidités nécessaires eu égard aux nombreux allégements opérés lorsque le CAC 40 évoluait sur des niveaux bien supérieurs. //

 

#stratégie

Vers une rentrée agitée ?

Les déséquilibres et autres risques restent d'actualité. Si les marchés ont tenu durant la trêve estivale, la dynamique semble désormais quelque peu grippée. //

 

#regard_sur

Un point sur les résultats américains

La croissance des profits des entreprises a été au rendez-vous au titre du 2ème trimestre. Mais le marché est resté stoïque. Comment l'expliquer ? Retrouvez notre analyse sur la question // 

 

#nouvelles_des_favorites

Eclairage : Sanofi boucle le rachat de Protein Sciences

Mais aussi AccorHotels / Alphabet / Carrefour / Roche / Total //

 

#recommandations

Nos conseils sur les Favorites, ces valeurs solides à "travailler" selon notre méthodologie unique, les changements de limites, les dernières opérations //

 

#fiche_favorite

AccorHotels

Graphiques historiques, données financières et répartition du chiffre d’affaires, analyse technique, faits récents, perspectives, recommandations et limites d'intervention (achat et vente), consensus des analystes et dernières opérations sur la valeur //

 

#regard_sur

Hydrogenics reste délaissée

Le titre affiche une très grande volatilité. Les résultats ont pesé sur le sentiment des opérateurs. Retrouvez notre conseil sur cette valeur américaine à fort potentiel mais à risque élevé //

L'or brille de nouveau

L'once d'or connaît une rentrée dynamique. Les opérateurs reviennent à l'achat pour de multiples raisons. Où en sommes-nous de nos investissements dans le secteur ? //

 

#opportunités

Nos recommandations sur les Opportunités, ces valeurs à fort potentiel mais à risque élevé //

 

#économie

Zone euro : une dynamique réelle mais fragile

La croissance du Vieux Continent s'améliore pas à pas et les économistes se montrent majoritairement optimistes. La hausse de l'euro constitue malgré tout un handicap. Un, parmi d'autres, convient-il de rappeler. Au plan boursier, que faut-il en penser ? //

 

#questions/réponses

Quelques-unes des questions posées par nos abonnés et les réponses apportées par la rédaction (faut-il arbitrer Airbus en faveur de Boeing ? / Que penser des valeurs suisses Comet et Straumann ?) //

 

Et toujours : 8 jours en Bourse, nos conseils sur les opérations sur titres, nos brèves de fiscalité, nos brèves, le chiffre de la semaine et le graphique de la semaine //


 

Sommaires précédents >>