X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

À la une

Obligations : la course au rendement nul (rédigé le 12/06/2014)

La décision de la Banque centrale européenne a eu pour effet de relancer la course au rendement sur les marchés obligataires. Concrètement, la méthode consistant à évaluer le couple risque/rendement d’un emprunt avant de l’acquérir n’est plus d’usage dans les salles de marché. Désormais, seul le rendement importe puisque le risque est «garanti» nul par les autorités monétaires. Si toutes les obligations se valent, il est normal que les taux tendent tous vers le même point, proche de zéro. En Europe, le Bund allemand à 10 ans demeure la référence avec un taux de 1,34%. Mais l’écart avec les autres émissions européennes se réduit de jour en jour. Ainsi, l’OAT française affiche un taux exceptionnellement bas de 1,69 %. En un an, la décrue atteint 50 pts de base. Pour trouver des variations plus impressionnantes, il faut rechercher les dettes les moins bien notées. Plus un pays affiche une dette élevée et donc risquée (nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour utiliser cet adjectif d’un autre temps...), plus le rendement de son obligation tend à reculer. Ainsi, le taux italien à 10 ans ressort à 2,70 %, en repli de 159 pts de base quand celui de l’Espagne atteint 2,57 % (- 202 pts de base), celui du Portugal 3,34 % (- 285 pts de base) et celui de la Grèce 5,61 % (- 386 pts de base). Pour information, sachez que les Etats-Unis empruntent à 2,61 %. Très bientôt, l’Italie et le Portugal pourraient donc se financer comme l’Espagne à des taux plus attractifs que l’Amérique.

Notre avis : la détente observée sur les taux obligataires européens n’est en rien liée à une quelconque amélioration fondamentale puisque les Etats concernés voient leur dette publique continuer de grimper. Elle est en réalité la conséquence de la seule manipulation monétaire.


Pour découvrir quel outil d'investissement vous permettra de profiter de la fin de ses excès, abonnez-vous dès maintenant.

 

Copyright (c) Propos Utiles www.proposutiles.fr