X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

À la une

Cybersécurité : quelles perspectives ? (rédigé le 27/04/2016)

Si, comme nous l’avons vu la semaine passée, le secteur de la défense est un marché mature, celui de la cybersécurité semble au contraire recéler un véritable potentiel de croissance. Reste que faire le tri parmi les spécialistes de cet univers d’investissement s’avère délicat.

 

De quel métier parlons-nous ?

 

La cybersécurité recouvre l’ensemble des procédés visant à protéger les données transitant par les réseaux informatiques. Elle concerne les états, les entreprises mais aussi les individus. Ses enjeux sont économiques, stratégiques et politiques. Récemment, le ministre de la Défense de la France, Jean-Yves Le Drian, déclarait : « la France doit se préparer à une guerre cybernétique ». La cyberdéfense fait ainsi partie intégrante du secteur de la cybersécurité.

 

Une multiplication des attaques dans le monde

 

En 2015, le nombre de cyber-attaques recensées dans le monde a progressé de 38 %, selon PwC. En France, la hausse a même été de 51 %. Selon l’Office britannique des statistiques, plus de 2,5 millions d’incidents de cybercriminalité ont été recensées l’an passé en Angleterre et au Pays de Galles. Ces chiffres, aussi impressionnants soient-ils, tendent toutefois à sous-estimer la réalité : d’une part, les victimes préfèrent rester discrètes quand elles le peuvent, d’autre part, les attaques gagnent chaque année en gravité. Leur coût total estimé atteindrait 400 Mds $.

 

L’usage croissant des réseaux : un terrain fertile

 

L’essor de l’économie et des services numériques est une source d’opportunités. Mais aussi de risques. Le cloud (informatique dématérialisée), le big data (analyse de grands volumes de données) ou encore l’Internet des objets démultiplient les possibilités pour les criminels. Si comme certains le croient, plus de 30 milliards d’objets seront branchés aux réseaux d’ici 2020, les besoins de protection seront évidemment proportionnels. L’année dernière et au niveau mondial, les entreprises ont déjà accru leur budget de cybersécurité de 24 %...

 

Quelles perspectives de croissance ?

 

A en croire différentes études, le marché de la cybersécurité devrait croître d’environ 10 % par an jusqu’en 2020. Mais les ramifications sont nombreuses. Partant du principe que les dispositifs de protection ne peuvent être infaillibles, de plus en plus d’entreprises se tournent par exemple vers la cyberassurance, un marché qui a quintuplé au cours des deux dernières années années.

 

Comment investir sur la cybersécurité ?

 

De la défense à la cybersécurité ou cyberdéfense, il n’y a qu’un pas que les fabricants d’armes sont prêts à franchir. Ce secteur est stratégique à leurs yeux car il répond aux nouvelles priorités budgétaires des états tout en offrant des applications commerciales, et donc une diversification de la clientèle. Compte tenu de la taille des mastodontes de la défense (Lockheed, BAE Systems, Thales), le poids, même croissant, de la cybersécurité dans leur chiffre d’affaires restera toutefois limité au cours des prochaines années. Seules les sociétés véritablement centrées sur ce métier connaîtront un essor significatif. Il est toutefois difficile d’opérer une sélection au sein d’un compartiment extrêmement fragmenté, jeune et essentiellement américain. En ciblant quelques valeurs, le risque est de manquer les futurs gagnants. Pour ceux qui souhaiteraient investir sur la cybersécurité, le plus approprié reste donc de passer par un tracker reproduisant la performance globale du secteur. Il en existe deux : le PureFunds ISE Cyber Security ETF (US30304R4074 / HACK / New York) et le First Trust NASDAQ Cybersecurity ETF (US33734X8469 / CIBR / New York). Le premier est centré sur les petites et moyennes valeurs spécialisées dans les logiciels visant à protéger les réseaux et les sites Internet. Le second est positionné sur des entreprises de taille un peu plus large offrant leurs services pour construire, installer et gérer des protocoles de sécurité pour les réseaux, ordinateurs et appareils mobiles.

 

Les principales lignes du PureFunds ISE Cyber Security sont : Sciences Application International (US8086251076 / SAIC), Barracuda Networks (US0683231049 / CUDA), Fortinet (US34959E1091 / FTNT), Splunk (US8486371045 / SPLK) et Proofpoint (US7434241037 / PFPT). Les principales lignes du First Trust NASDAQ Cybersecurity sont : NXP Semiconductors (NL0009538784 / NXPI), Cisco Systems (US17275R1023 / CSCO), Palo Alto Networks (US6974351057 / PANW), Juniper Networks (US48203R1041 / JNPR) et Akamai Technologies (US00971T1016 / AKAM). Toutes ces sociétés sont cotées à New York.

 

En dépit d’un récent rebond, dans le sillage des principaux indices, les deux trackers affichent une performance négative sur douze mois. Après s’être emballé pour les perspectives du secteur, les investisseurs ont semble-t-il réalisé que les valorisations étaient devenues excessives. La correction ne nous semble pas avoir encore assaini le marché. Le coefficient moyen de capitalisation ressort encore au-delà de 45, ce qui reste très élevé, même au regard du potentiel de croissance. Compte tenu de ces éléments, nous estimons qu’il est encore trop tôt pour investir. Patience donc.


Pour vous abonner à notre lettre hebdomadaire (12 pages d'analyses et de conseils / 48 numéros par an), cliquez ici.

 

Copyright (c) Propos Utiles www.proposutiles.fr