X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Conseils boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

Analyses

Faut-il croire à la reprise chinoise ?
Intervention de Laurens Lafont, rédacteur en chef des Propos Utiles, dans Ecorama sur Boursorama.com. Au programme de l'émission : "Faut-il (vraiment) croire à la reprise chinoise ?". Les derniers PMI chinois sont remontés au-dessus de 50, soit le niveau à partir duquel l'économie est jugées en expansion. Dans le détail, il apparaît toutefois que la dynamique demeure fragile. L'économie locale est encore (lire la suite)
Un rebond pour la fin de trimestre
Après un mois de mars des plus éprouvants, les marchés se sont quelque peu rattrapés avec une bonne fin de trimestre. La stabilisation entr’aperçue la semaine passée s’est en effet muée en un rebond plus franc. L’ensemble de la cote était bien orienté, même si les grandes capitalisations ont été logiquement privilégiées. Alors que les banques centrales et les Etats ont dévoilé des mesures inédites pour soutenir l’économie et éviter (lire la suite)
Stabilisation fragile des marchés
Le pire est-il passé ? S’il semble encore prématuré d’évoquer un rebond des marchés et la fin de l’épidémie du coronavirus (ce moment arrivera pourtant, soyez-en sûr), l’évolution des indices européens au cours de la semaine écoulée a constitué une petite satisfaction pour les investisseurs.   Celle-ci doit s’apprécier évidemment par-delà le bilan humain catastrophique de ces derniers jours et au regard (lire la suite)
Un krach jamais vu
La semaine a été particulièrement éprouvante, par-delà les considérations financières qui nous importent ici même. L’extension continue de l’épidémie de coronavirus est avant toute chose une crise sanitaire, d’une ampleur inégalée depuis près d’un siècle. Nous ne pouvons passer sous silence cette réalité. Comme tous, nous espérons que son issue est proche et que les décès resteront autant que possible (lire la suite)
Panique générale sur les marchés
Le mouvement de panique sur les marchés pourrait avoir atteint son acmé le lundi 9 mars, date à laquelle les indices mondiaux ont enregistré des baisses jamais-vu depuis décembre 2008. Ainsi, sur cette seule séance qui succédait déjà à des journées difficiles, le CAC40 à Paris glissait de -8,39%, le DAX30 allemand de -7,89% et le S&P500 américain de -7,60%. Les reculs enregistrés par certaines valeurs s’avéraient par ailleurs inédits, (lire la suite)
Les marchés boursiers ont paniqué
Rétrospectivement, il apparaît que les investisseurs ont réagi comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans un premier temps, ils ont considéré que le coronavirus était maîtrisé par la Chine et qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Puis, soudainement, alors que des foyers de contamination voyaient le jour en Italie, en Corée du Sud et en Iran, ils ont été pris de panique, à l’image de l’institution qui s’est (lire la suite)
Baisse des taux surprise de la Fed : qu'en penser ?
Intervention de Laurens Lafont, rédacteur en chef des Propos Utiles, dans Ecorama sur Boursorama.com. Au programme de l'émission : "Baisse des taux surprise de la Fed : suffisant pour enrayer la correction boursière ?". La banque centrale américaine a réduit de 50 points de base son taux directeur, sans attendre sa prochain réunion de politique monétaire. Un (lire la suite)
Un réveil brutal pour les investisseurs
En une semaine, les marchés boursiers sont passés de l’euphorie à la panique. À Paris, le CAC 40 a ainsi testé ses plus hauts annuels avant d’effacer les gains engrangés au cours des deux derniers mois. Tandis qu’à Wall Street, le Standard & Poor’s 500 a chuté de -4% après avoir inscrit un record historique. La multiplication des foyers épidémiques de Covid-19 en dehors de la Chine a ravivé les inquiétudes quant à la vitesse (lire la suite)
La réalité va-t-elle (enfin) rattraper les marchés ?
L’avertissement d’Apple va-t-il changer la donne et conduire les investisseurs à prendre en compte les conséquences de l’épidémie du coronavirus ? En effet, le géant américain a averti qu’il n’atteindrait vraisemblablement pas ses objectifs de résultats pour le 1er trimestre 2020 en raison de l’épidémie actuele, laquelle affecte sa production d’iPhones et la (lire la suite)
L'optimisme prend (encore) le dessus
Le bilan de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus continue d’augmenter, jour après jour. Et plus de 300 cas de contamination ont été répertoriés à l’heure actuelle en dehors des frontières de la Chine.   Pour autant, les marchés restent globalement insensibles à cet environnement de nature pourtant clairement anxiogène. Des rumeurs selon lesquelles un traitement serait sur le point (lire la suite)