X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

Point hebdomadaire et sommaire

PROPOS UTILES #2765

28 juin/5 juillet 2017

 

Une semaine pour rien

Semaine du 19 au 26 juin 2017

La volatilité s’est encore réduite cette semaine, ce qui s’est traduit par une nouvelle déprime du Vix. Le Vix, qui mesure le degré de volatilité des options d’achat et vente sur l’indice Standard & Poor’s 500, a une nouvelle fois chuté sous le seuil psychologique des 10 points, à un plus bas de 23 ans. Depuis le début de l’année 2017, l’"indice de la peur" a ainsi enregistré 18 clôtures sous ce niveau, soit autant qu’au cours des trente dernières années. Bref, le calme domine dans des proportions aussi étranges qu’inédites. La peur a semble-t-il totalement disparu des cerveaux de plus en plus reptiliens de Wall Street. à moins que ce ne soit la conséquence de l’émergence des intelligences artificielles dans les salles de trading. Quoi qu’il en soit, les écarts, de même que les volumes, sont ténus à l’approche de la période estivale. Aux Etats-Unis, le compartiment technologique a repris un mouvement ascendant tandis que ceux de la pharmacie et de la biotechnologie ont bénéficié de la publication du projet de loi des Républicains sur la santé. Ces derniers supprimeraient l’obligation de s’assurer instaurée par l’Obamacare ainsi que les taxes créées pour le financer. Sur le front macroéconomique, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont restées, sans surprise, à un bas niveau (241 000). Les commandes de biens durables ont en revanche déçu (-1,1% contre -0,5% attendu), de même que les indices PMI pour l’industrie (52,1 contre 53,1) et les services (53 contre 53,9). En Allemagne, la confiance des dirigeants d’entreprises a atteint un nouveau sommet si l’on en croit l’indice Ifo. En juin, l’indice du climat des affaires en Allemagne s’est amélioré contre toute attente pour atteindre un niveau record à 115,1, contre 114,6 en mai. "Les entreprises sont significativement plus satisfaites de leur stuation actuelle ce mois-ci. Elles s’attendent aussi à une amélioration de leur activité. L’économie allemande enregistre d’excellents résultats", a commenté l’économiste en chef de l’Ifo, Clemens Füst. Les commentateurs estiment que cette publication laisse présager une légère accélération de la croissance de la première économie de la zone euro au 2ème trimestre. Il convient pourtant de rappeler qu’historiquement, les sommets historiques de l’Ifo ont toujours été suivis d’un retournement conjoncturel. En France, l’Insee a pour sa part révisé à la hausse son estimation de croissance pour le 1er trimestre à +0,5%, à la faveur d’un investissement plus dynamique. En Italie, le gouvernement italien a finalement officialisé le sauvetage de Banco popolare di Vicenza et Veneto Banca après n’avoir trouvé sur les marchés aucun investisseur susceptible de les aider. Les contribuables transalpins se verront débités de 4,78 Mds € pour qu’Intesa Sanpaolo, la première banque de détail du pays, récupère les deux établissements en faillite. La règle voulant que les sauvetages publics ne soient plus autorisés en Europe a donc vécu. Le coût total pourrait atteindre 17 Mds €. //

 

Au sommaire de ce numéro

 

#opérations

Les investisseurs se raccrochent à l’espoir que la hausse débutée en novembre repose sur des éléments tangibles. Mais le doute refait vite surface, ce qui limite les initiatives. Si à Wall Street le Dow Jones continue de croître, petit pas après petit pas, il en est autrement du Nasdaq, l’indice à forte dominante technologique, qui semble plus fragilisé. En Europe, les baisses étroites succèdent aux hausses mesurées. Les marchés ont poursuivi leurs lentes oscillations, ce qui limite évidemment nos manoeuvres. Nous avons procédé à un nouvel allègement bénéficiaire sur une position acquise il y a maintenant plusieurs années (la performance, supérieure à + 200 % sans prise en compte des différents allers-retours effectués au fil du temps, n'a de sens que pour nos abonnés de longue date). Une autre opération du même type est d'ailleurs programmée cette semaine. Dans l'attente d'une correction à même de nous permettre de commencer à regarnir nos positions. Nos limites sont placées, il n'y a plus qu'à ! Comme vous le verrez ci-dessous, le trimestre qui se termine a malgré tout été très positif pour nos lecteurs. //

 

#stratégie

L'inflation manque à nouveau à l'appel

Les investisseurs sont en train de tirer un trait sur le retour de l'inflation et donc sur la mise en place rapide d'une politique monéaire plus agressive. Faut-il pour autant s'en réjouir pour le marché actions ? Retrouvez notre analyse sur la question //

 

#stratégie

Le bilan trimestriel des Favorites

Au cours du trimestre qui se termine, nous avons continué de concrétiser des gains, de dégager des liquidités et de nous concentrer sur des valeurs décotés. Des opérations de long terme ont été débouclées sur des gains très appréciables. En excluant ces opérations, nous avons au cours de ces trois mois réalisé 9 allers-retours gagnants pour une performance moyenne de l'ordre de + 24,26 % et une durée de détention de 8,5 mois. Une fois encore, méthode rime avec performance ! //

 

#nouvelles_des_favorites

Kering : ambitions élevées pour Saint Laurent

Michelin / Nestlé / Rio Tinto / Total / Valeo

 

#recommandations

Nos conseils sur les Favorites, ces valeurs solides à "travailler" selon notre méthodologie unique, les changements de limites, les dernières opérations //

 

#fiche_favorite

Worldline

Graphiques historiques, données financières et répartition du chiffre d’affaires, analyse technique, faits récents, perspectives, recommandations et limites d'intervention (achat et vente), consensus des analystes et dernières opérations sur la valeur //

 

#regard_sur

Edenred : affecté par la situation politique du Brésil

De nouvelles accusations contre le Président brésilien ont conduit le titre à reculer. La volatilité risque de faire un retour remarqué. Il conviendra donc d'agir avec méthode en respectant nos limites d'intervention sur ce dossier que nous travaillons avec succès (multiplication des allers-retours gagnants)

Nestlé : un fonds activiste à la manoeuvre

L'arrivée d'un fonds activiste au capital de Nestlé a provoqué une envolée du titre à la Bourse de Zurich. Ses intentions vont-elles s'opposer à celle du nouveau dirigeant ? //

 

#opportunités

Nos recommandations sur les Opportunités, ces valeurs à fort potentiel mais à risque élevé //

 

#regard_sur

Pétrole : la rechute

Les cours du pétrole sont repartis à la baisse. Ceux des compagnies pétrolières et parapétrolières ont suivi le même chemin. Retrouvez notre analyse sur la question.

En encadré : Quelles sont les conséquences pour l'inflation ? Quelles conséquences sur les trimestriels des entreprises ? //

 

#questions/réponses

Quelques-unes des questions posées par nos abonnés et les réponses apportées par la rédaction (Des précisions sur l'offre lancée sur les actions Christian Dior / Comment prendre le train en marche et suivre votre méthode dans la composition de mon portefeuille ?  //

 

Et toujours : 8 jours en Bourse, nos conseils sur les opérations sur titres, nos brèves de fiscalité, nos brèves, le chiffre de la semaine et le graphique de la semaine //



Sommaires précédents >>