X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

Point hebdomadaire et sommaire

PROPOS UTILES #2717

29 juin/6 juillet 2016

 

"Brexit" : le marché tombe des nues

Semaine du 20 au 27 juin 2016

Trop espérer, c’est se préparer à des déceptions. En faisant confiance à des sondages pourtant très volatils, les investisseurs ont voulu croire que le vote consultatif sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne serait une formalité. Il l’a été à la City mais en aucun cas dans les provinces anglaises... Vendredi 24 juin, le marché s’est ainsi réveillé avec une gueule de bois historique à l’annonce de la victoire du « Brexit ». Le courant vendeur s’est immédiatement concentré sur le secteur bancaire qui était déjà mal en point (incertitudes sur la santé des groupes italiens, rentabilité en berne avec la faiblesse des taux d’intérêt, changement de modèle). En France, le titre de la Société Générale a par exemple renoué avec son niveau de juin 2013. Mais dans le reste de l’Europe, la débandade a été encore plus marquée. Les établissements britanniques ont retrouvé leurs niveaux de 2009 tandis que Deutsche Bank a enfoncé ses plus bas de 1992 ! La devise britannique a également chuté dans des proportions inédites (voir ci-dessous), seule consolation pour les valeurs exportatrices du pays. Désormais, l’incertitude domine : quoi qu’en disent les économistes, il est en effet impossible aujourd’hui de connaître les conséquences exactes de ce vote, ni même la date à laquelle elles seront connues. Une forme de paralysie politique pourrait ainsi prendre forme (voir page 3). Dans ce contexte, le marché américain qui ne parvenait pas à franchir ses plus hauts historiques a fini par consolider. Le Standard & Poor’s est ainsi repassé en territoire négatif (- 3 %) depuis le début de l’année. Suite au vote en faveur du « Brexit », la probabilité d’une hausse de taux aux états-Unis s’est encore réduite dans l’esprit des investisseurs. Ils scruteront à nouveau les chiffres du marché de l’emploi la semaine prochaine pour affiner leurs anticipations. //

 

Au sommaire de ce numéro

 

#opérations

Cette semaine, nous avons réalisé cinq achat/renforcements et une vente/allégement (gain de + 13,46 % pour une détention inférieur à 5 mois) //

 

#stratégie

"Brexit" : le scénario reste à écrire

Journées noires sur les marchés avec une baisse cumulée de près de 11 % en seulement deux séances pour le CAC 40 . Les investisseurs naviguent désormais à vue. Et s'il était question d'un "Brexpschiiiiit" ? //

 

#stratégie

"Brexit" : que faire en Bourse ?

Le marché, soutenu par les banques centrales, est plus que jamais sensible aux chocs. Ce qui n'empêche pas d'agir avec opportunisme comme nous avons été en mesure de le faire au cours des dernières mois (voir ci-dessous le bilan trimestriel de nos opérations) //

 

#nouvellesdesfavorites

Eclairage : Veolia Environnement, des démêlés judiciaires aux Etats-Unis /

Air Liquide / Kering / Kingfisher / LafargeHolcim / Pernod Ricard / Sanofi //

 

#recommandations

Nos conseils sur les Favorites, ces valeurs solides à « travailler » selon notre méthodologie unique, les changements de limites, les dernières opérations //

 

#fichefavorite

Carrefour : graphiques historiques, données financières et répartition du chiffre d’affaires, analyse technique, faits récents, perspectives, recommandations, consensus des analystes et dernières opérations sur la valeur //

 

#valeurs

Atos Le titre de l'Entreprise de services du numérique (ESN) a été sanctionné en Bourse. Les investisseurs ne font pas de détails. A nous de nous montrer plus rationnels.

Sanofi L'action du laboratoire a fait du gymkhana au cours de la semaine. Quelle stratégie adopter sur cette valeur ? //

 

#opportunités

Nos recommandations sur les Opportunités, ces valeurs à fort potentiel mais à risque élevé //

 

#stratégie

Le bilan trimestriel des Favorites

Comme prévu, le marché n'a pas été en mesure de conserver une dynamique "haussière". La volatilité demeure très présente et nous avons su en profiter dans le cadre de notre stratégie globale. Sur le trimestre écoulé, nous avons réalisé 10 achats/renforcements et 11 ventes/allégements. Les durée de détention ont été courtes (moins de 6 mois pour 8 ventes/allégements) et les performances à deux chiffres (+ 52,43 % pour la meilleure d'entre elles) //

 

#courrier

Nos réponses argumentées à quelques questions de nos lecteurs

"Brexit" : n'est-ce pas trop tôt pour acheter ? / Banques : faut-il revenir sur le secteur ? //

 

Sommaires précédents >>