X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

Point hebdomadaire et sommaire

PROPOS UTILES # 2715

15/22 juin 2016

 

Le référendum britannique ravive la volatilité

Semaine du 6 au 13 juin 2016

Les marchés ont nettement reculé au cours de la semaine alors que le risque d’un « Brexit », au terme du référendum sur le maintien ou non de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne, inquiétait les investisseurs. Les valeurs bancaires étaient mal orientées tandis que les obligations d’état restaient très entourées (ainsi, le Bund allemand, l’équivalent de notre OAT à 10 ans, chutait pour la première fois en territoire négatif tandis que le rendement des T-Notes se repliait à 1,608 % de l’autre côté de l’Atlantique). Le risque politique a donc fait un retour remarqué. D’autant qu’en Espagne, où des élections législatives se tiendront le 26 juin, un bon score est anticipé pour le parti d’extrême gauche Podemos qui défend un programme économique totalement irréaliste. Dans le même temps, les opérateurs gardaient les yeux rivés sur la Fed dont le Comité de politique monétaire se réunira les 14 et 15 juin. Les marchés attendent d’en savoir plus sur les intentions de la banque centrale américaine et espèrent être en mesure d’anticiper le calendrier de la remontée de ses taux directeurs. Un durcissement des conditions de crédit est exclu pour cette réunion compte tenu des mauvais chiffres de l’emploi publiés récemment. L’euro faisait globalement du surplace face au billet vert à 1,1249 $, faute de convictions clairement établies à ce sujet. Les stocks de gros ont enregistré une forte hausse en avril (+ 0,6 %), ce qui peut être interprété positivement comme négativement. à Wall Street, les valeurs de la technologie perdaient quelques couleurs, emmenées par Apple et surtout Microsoft qui annonçait une acquisition d’envergure (voir ci-dessous). Dans l’Hexagone, la Banque de France révisait à la baisse sa prévision de croissance pour le 2ème trimestre à seulement 0,2 % alors que la production industrielle bondissait de 1,2 % en avril, portée par les biens de transports et d’équipements. //

 

Au sommaire de ce numéro

 

#opérations

Cette semaine, nous avons réalisé une vente/allégement et opéré trois achats/renforcements sur des valeurs Favorites //

 

#fiscalité

Du nouveau pour le prélèvement à la source de l'Impôt sur le revenu / Immobilier : vers un nouveau dispositif défiscalisant ? //

 

#stratégie

Après avoir longuement résisté, les marchés ont finalement reculé. La prudence s'impose dans les grandes maisons tandis que plusieurs stratèges adoptent des positions clairement vendeuses. Retrouvez les éléments clés de notre stratégie actuelle //

 

#étatsunis

Les signaux envoyés par l'économie américaine sont inquiétants. Une récession dès cette année ne peut être exclue. Comment vont réagir les marchés ? //

 

#nouvellesdesfavorites

Eclairage : L'Oréal, des produits plus individualisés / Alphabet / Nestlé / Roche / Unilever //

 

#recommandations

Nos conseils sur les Favorites, ces valeurs solides à « travailler » selon notre méthodologie unique, les changements de limites, les dernières opérations //

 

#fichefavorite

Rio Tinto (à Londres) Graphiques historiques, données financières et répartition du chiffre d’affaires, analyse technique, faits récents, perspectives, recommandations, consensus des analystes et dernières opérations sur la valeur //

 

#valeurs

LafargeHolcim Le géant du ciment nouvellement créé peine à se mettre en ordre de marche dans un contexte par ailleurs adverse. Nous modifions nos limites d'intervention sur la valeur.

Kering Puma, la filiale de Kering, s'est repositionnée dans le domaine du sport. Pour l'heure avec succès. Mais l'image du groupe de luxe ne va-t-elle pas un peu plus se brouiller ? //

 

#opportunités

Nos recommandations sur les Opportunités, ces valeurs à fort potentiel mais à risque élevé //

 

#valorisations

Ce qui est rare avait l'habitude d'être cher. Ce qui décroît l'est tout autant maintenant. Pourquoi des sociétés sans croissance depuis pluieurs années sont-elles si chèrement valorisées ? Plusieurs exemples : Coca-Cola / McDonald's / Philip Morris International / Iberdrola / Man / Nestlé / Unilever / L'Oréal / Pernod Ricard / Vinci //

 

#courrier

Nos réponses argumentées à quelques questions de nos lecteurs

Dividende en actions ou en "cash" ? / OPA sur GFI Informatique, que répondre ? / Or, quels sont nos conseils pour le secteur ? //