X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

À la une

Secteur de la technologie : une baisse de régime transitoire ? (rédigé le 15/12/2017)

Les valeurs technologiques ont connu la semaine passée un creux presque inédit, marqué par un recul remarqué du Nasdaq, l’indice américain de référence pour le secteur. Déjà cette année, le  compartiment avait connu deux épisodes «  baissiers  » significatifs, l’un en juin et l’autre en août. Les valeurs de second rang ont été plus particulièrement touchées, mais quelques « stars » de la cote ont également souffert.

Cet épisode de baisse pourrait paraître anecdotique eu égard au parcours de l’indice composite depuis le 1er janvier 2017 (+ 27 %), d’autant que des records historiques ont été inscrits. Mais pour nombre d’analystes, le  recul de la semaine, bien que transitoire, témoigne d’un véritable changement de cap. Et ceux-ci d’évoquer le début d’une rotation sectorielle au détriment de la technologie.

Deux raisons peuvent être avancées. En premier lieu, et pour reprendre ce qui a été avancé plus haut, l’envolée du secteur pourrait avoir conduit à des prises de bénéfices. Rien de plus logique, d’autant que les valorisations sont désormais extrêmement tendues sur le Nasdaq. Les espoirs placés dans l’intelligence artificielle, l’impression 3D ou encore les voitures autonomes ont peut-être été surévalués, comme le laissent entendre quelques analystes. Le retournement observé sur le compartiment des fabricants de semi-conducteurs constitue à cet égard un signal d’alarme. La fin du cycle pourrait se profiler. Un autre élément doit toutefois être rappelé. L’adoption (encore hypothétique) de la réforme fiscale voulue par le Président Trump bénéficiera en premier lieu au compartiment industriel, lequel affiche un niveau d’imposition bien supérieur à celui des firmes technologiques.

Si les investisseurs souhaitent « jouer » l’adoption rapide des baisses d’impôts, c’est donc vers les secteurs les plus fiscalisés qu’ils doivent se tourner, et délaisser parallèlement ceux qui le sont moins. En cas d’échec des négociations au Congrès, le mouvement inverse pourrait toutefois être très vite engagé. 

 

Pour connaître nos conseils, notre méthode d'investissement et pour gagner en Bourse, abonnez-vous à Propos Utiles (12 pages d'analyses et de conseils / 48 numéros par an) en cliquant ici.

 

Copyright (c) Propos Utiles www.proposutiles.fr