X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

À la une

Résultats US : des détails qui interpellent (rédigé le 27/02/2018)

Les résultats publiés par les grandes entreprises américaines depuis le début de l’année sont en apparence exceptionnels. Grâce à la réforme fiscale, les prévisions pour 2018 le sont tout autant. Et pourtant, les investisseurs semblent préoccupés. Et si le diable se nichait dans les détails ? Retrouvez notre étude sur ce sujet pour mieux comprendre.

 

Au titre du 4ème trimestre 2017, les sociétés composant l’indice Standard & Poor’s 500 ont enregistré une hausse de +14% de leurs profits. Pour 75% d’entre elles, le consensus des analystes a été battu. L’écart entre le bénéfice dévoilé et la prévision moyenne ne ressort toutefois qu’à +4%. Il est en recul par rapport au précédent trimestre et sous la moyenne des cinq dernières années. Ce qui tend à prouver que l’effet de surprise se réduit, les analystes ayant tendance à se faire de plus en plus optimistes.

 

Si l’on entre dans le détail des secteurs, il apparaît que l’énergie, toujours en phase de rattrapage grâce aux réductions de coûts et à la remontée des prix du pétrole, a mené la danse avec une envolée de +260% de ses profits. Encore une fois, le secteur des matières premières ressort en 2ème position (+25%), là encore grâce au retournement sur les prix. Sans surprise, la technologie demeure le moteur durable de la croissance (+16%). Derrière, le trou est fait puisque tous les autres secteurs affichent une croissance inférieure à la moyenne de l’indice S&P 500. Si les financières (+7,5%), l’immobilier (+6,9%) et la santé (+6,5%) réalisent une performance honorable, l’industrie (+3,5%), les télécoms (+3,4%) et la consommation (+2,9%) peinent à faire beaucoup mieux que l’inflation, laquelle ressort à +2,1%. Il est en outre probable que sans l’effet des rachats d’actions et l’impact positif des effets de change, les profits de ces secteurs auraient reculé sur le trimestre. Et pourtant, tous les secteurs sans exception ont dévoilé une croissance de leurs revenus (+7,5% en moyenne). De fait, il semble que la rentabilité des entreprises soit de plus en plus sous pression en raison de la hausse des prix des matières premières et d’un regain d’inflation salariale.

 

Au cours du trimestre passé, la baisse du dollar et le réveil de la croissance mondiale ont soutenu l’activité et la profitabilité des entreprises américaines. Celles réalisant plus de 50% de leur chiffre d’affaires à l’étranger ont en effet affiché une progression de +17% de leurs bénéfices et de +10,5% de leurs revenus alors que les autres, centrées sur les états-Unis, ont enregistré des hausses plus réduites (respectivement +12% et +7%). Pour l’exercice en cours, l’élément clef est bien évidemment la réforme fiscale, votée en toute fin d’année 2017, qui va dynamiser la hausse des bénéfices. Depuis le début de l’année, le bénéfice estimé pour le S&P 500 a ainsi été relevé de 7 pts. Du jamais vu. Et pour cause, le nombre d’entreprises ayant ajusté à la hausse leurs objectifs a atteint un record. La croissance attendue des profits atteint désormais près de +20%. Le problème est que l’aubaine fiscale rend difficile la lecture de ces anticipations. Quelle est la part de croissance réellement liée au dynamisme de l’économie ? Moins de la moitié, suggèrent certains analystes.

 

La hausse des cours des actions américaines depuis l’élection de Donald Trump a été telle que la croissance des profits, même historiquement élevée, paraît déjà intégrée. Le S&P 500 capitalise ainsi près de 19 fois les profits attendus en 2018 alors que les taux d’intérêt américains à 10 ans ne cessent de progresser pour se rapprocher des 3%. Les turbulences actuelles traduisent les doutes des investisseurs. La croissance est-elle suffisante pour justifier un maintien des ratios de valorisation ? Le débat va faire rage tout au long de l’année. //

 

Pour connaître nos conseils, notre méthode d'investissement et pour gagner en Bourse, abonnez-vous à Propos Utiles (12 pages d'analyses et de conseils / 48 numéros par an) en cliquant ici.

 

Copyright (c) Propos Utiles www.proposutiles.fr