X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

À la une

Point hebdomadaire et sommaire (rédigé le 21/02/2018)

Ceux qui pensaient que le retournement, pour le moins violent, des marchés allait se poursuivre en sont pour leurs frais, jusqu’à maintenant, même si le chemin perdu n’a été regagné qu’à moitié. Le sentiment d’optimisme généralisé qui prévalait encore au début du mois de février ne saurait être oublié si vite. Plusieurs publications de résultats ont ainsi été très bien accueillies (Cisco SystemsSchneider ElectricPernod Ricard ou Edenred mardi matin), ce qui permettait aux investisseurs de rester positifs. Et dans le même temps, ces derniers ont su trouver des éléments de satisfaction à même de faire oublier les mauvaises nouvelles de la semaine. 


Souvenons-nous que la hausse des salaires de +2,9% enregistrée en janvier aux Etats-Unis avait inquiété les marchés, dans le sens où tout emballement des prix risque d’inciter la Réserve fédérale à durcir plus rapidement que prévu les conditions de crédit. Dès lors, les chiffres de l’inflation étaient très attendus. Et ceux-ci ont été mal accueillis. Outre-Atlantique, l’indice des prix à la consommation (CPI) a augmenté de +0,5% sur un mois en janvier, pour une progression en glissement annuel de +2,1%. Ces chiffres se sont révélés supérieurs aux attentes des économistes. L’inflation sous-jacente, c’est-à-dire hors éléments volatils que sont l’alimentation et l’énergie, progressait dans le même temps de +0,3%. Soit sa plus forte hausse depuis janvier 2017.  Là encore, le consensus était clairement dépassé. Rappelons que laRéserve fédérale s’est fixé comme objectif un taux d’inflation de +2%, sans parvenir à l’atteindre depuis plusieurs années. La crainte exprimée actuellement par les marchés est de voir la Fed relever ses taux de façon plus rapide qu’attendue. Les indices plongeaient alors immédiatement sur la nouvelle.

 

Il reste que l’annonce, quelques minutes plus tard, d’un repli inattendu de -0,3% des ventes de détail aux Etats-Unis, provoquait un retournement de tendance. "Si l’économie ne va pas si bien, la Fed passera son tour" : tel a été le sentiment des investisseurs, qui se sont alors portés à l’achat. Répétons-le une fois encore, le retour à une politique monétaire plus "normale", bien qu’anticipée dans l’idée par les intervenants, continue à faire office d’épouvantail. Les marchés restent d’ailleurs nerveux, comme en témoigne la hausse de la volatilité. Les taux américains continuaient de progresser (2,91% pour le 10 ans), à contre courant du mouvement observé ces derniers jours sur le compartiment des actions. L’euro se stabilisait quant à lui dans la zone des 1,2360 $. //

 

Au sommaire du PU #2795

14/21 février 2018

 

#opérations

Le rebond enregistré par les marchés au cours de cette semaine (écourtée à Wall Street) n’aura finalement tenu à pas grand-chose. La "mauvaise" statistique de l’inflation américaine a en effet été opportunément remisée au prétexte du "bon" chiffre des ventes de détail, le "bon" et le "mauvais" devant ici s’apprécier au regard des conséquences que ces données pourraient avoir sur la politique monétaire. Les investisseurs restent en effet sous la perfusion des taux à zéro, ce qui ne peut être considéré comme un signe de bonne santé. La correction subie récemment demeure dans toutes les têtes et les initiatives s’avèrent quant à elles sélectives.

Du côté de nos opérations, aucun nouvel achat n'est à relever. Tant pour nos Favorites que nos Opportunités (pour ces dernières, intrinséquement plus "spéculatives", nous avons d'ailleurs décidé de minimiser notre exposition dès la fin d'année 2017). Le rebond des indices et des publications de résultats positives nous auront toutefois permis de réaliser une vente/allégement sur deux de nos Favorites. Il s'agit en l'espèce de positions de long/moyen terme (la performance ressort à plus de +100% mais n'a pas grand sens à être rappelée ici) que nous jugeons préférable de réduire. Sur ces deux valeurs, notre degré d'exposition est ainsi ramené à son minimum (-4). //

 

#regardsur

Inflation : causes et conséquences

Et si les prix repartaient à la hausse ? Voilà qui bouleverserait durablement les investisseurs. Le contexte est en effet propice à un retour marqué de l'inflation. Quelles en serait les conséquences pour nos investissements ?  //

 

#regardsur

Air Liquide

Le spécialiste des gaz industriels et médicaux a publié de bons résultats. La reprise de l'industrie lui a profité. Faut-il pour autant crier victoire et se ruer à l'achat ? Retrouvez notre analyse.

Nestlé

La firme de Vevey a déçu les investisseurs en 2017. La réorganisation coûte plus qu'elle ne rapporte. Pour l'heure. Retrouvez notre analyse. //

 

#le_cahier_des_favorites

Quatre pages consacrées chaque semaine à nos Favorites, ces valeurs solides à "travailler" selon notre méthodologie unique //

Les Nouvelles des Favorites

Résultats, opérations de croissance externe, rumeurs : retrouvez chaque semaine toute l'actualité de nos valeurs //

Le Tableau des nos Favorites

Le coeur de notre publication est constitué d'un tableau synthétique sur deux pages reprenant chacune de nos positions. Performance, PER, rendement, limites d'intervention et recommandations spécifiques, répartitions types, dernières opérations d'achat et de vente //

La Fiche Favorite

Chaque semaine, une de nos Favorites est passée à la loupe

Graphiques historiques, données financières et répartition du chiffre d’affaires, analyse technique, faits récents, perspectives, recommandations et limites d'intervention (achat et vente), consensus des analystes et dernières opérations sur la valeur //

 

#regard_sur

Cisco Systems

Le groupe américain a renoué avec la croissance de ses ventes après huit trimestres de disette. Le dividende va être relevé. Retrouvez notre analyse. //

Schneider Electric

La croissance organique de la société est de nouveau bien orientée tandis que la stratégie de la direction est validée par les résultats annuels. Retrouvez notre analyse. //

 

#opportunités

Nos recommandations sur les Opportunités, ces valeurs à fort potentiel mais à risque élevé //

 

#questions/réponses

Quelques-unes des questions posées par nos abonnés et les réponses apportées par la rédaction

Mais où va l'action CGG ?

Pourquoi existe-t-il deux cotations pour Linde, en Allemagne ?

Quels sont vos objectifs pour RWE à court terme ? //

 

#bloc-notes

Cette semaine, nous revenons sur la prise de position "contrariante" du plus grand fonds spéculatif au monde ainsi que sur le caractère illisible de la politique gouvernementale française à l'égard des investisseurs étrangers. //

 

#par_dessus_le_marché

Bruno Le Maire parle enfin de dette //

 

#et_toujours

Nos conseils sur les Opérations sur titres (OST)

Nos brèves de fiscalité

Nos brèves économiques et financières

Le chiffre de la semaine

Le graphique de la semaine //