X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

À la une

Notre bilan trimestriel (rédigé le 01/07/2016)

L’action des banques centrales continue de soutenir la valorisation des actions, lesquelles affichent des ratios historiquement élevés. Dans le même temps, l’économie mondiale ne cesse de décevoir : plus de 70 % de la planète est aujourd’hui en ralentissement ou en récession, ce qui ne manque pas de peser sur les perspectives bénéficiaires des entreprises. Cette dichotomie accroît la sensibilité des indices aux mauvaises nouvelles, ce qui se traduit par des secousses récurrentes (voir le Brexit...). Comment agir dans cet environnement qui n’a guère évolué depuis deux ans maintenant ? En tirant parti de la volatilité. Voici trois mois, nous écrivions : « il convient de conserver une part relativement importante de liquidités, de réaliser des achats et des ventes opportunistes sur des écarts de 10 % à 20 % et enfin d’utiliser les consensus forts comme des indicateurs inversés (acheter en cas de large pessimisme et vendre en cas de retour d’un optimisme à tout-va) ». C’est ce que nous avons fait au cours du trimestre écoulé et continuerons de faire sur le suivant. Il est ainsi possible dans un marché stable aux états-Unis et en baisse en Europe de réaliser des allers/retours gagnants sur des horizons d’investissement réduits à moins de six mois. Sur le trimestre écoulé, nous avons ainsi réalisé 10 achats/renforcements et 11 ventes/allégements. 

 

Les ventes/allégements

 

Huit opérations de vente/allégement sur onze ont porté sur des titres achetés/renforcés depuis moins de six mois (Carrefour, IBM, LafargeHolcim, Lyxor Europe, Michelin, Schlumberger, Total et Worldline). Toutes ont été gagnantes pour une performance moyenne de 14,74 %. Sur les deux précédents trimestres, ces allers/retours inférieurs à six mois avaient généré des gains moyens de 15,62 % et 15,38 % pour un nombre d’opérations presque identique (9 et 11). Bref, nous maintenons le cap et ceux qui se sont abonnés récemment ont immédiatement pu entrer dans le vif du sujet. Si l’on reprend la liste des 16 achats/renforcements réalisés durant la chute du 1er trimestre, nous constatons que 12 de ces valeurs (soit 75 % d’entre elles) ont déjà pu être revendues/allégées, à chaque fois sur un gain. Notez enfin que n’avons pas publié de performance chiffrée sur McDonald’s puisqu’il s’est agi d’une vente définitive pour une valeur qui figurait dans notre sélection depuis plusieurs décennies. Elle a forcément été très positive pour l’ensemble de nos abonnés, la vente ayant été opérée sur un record historique.

 

 

 

Les achats/renforcements

 

Pour découvrir nos récents achats, abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire (12 pages d'analyses et de conseils / 48 numéros par an), cliquez-ici.

 

Copyright (c) Propos Utiles www.proposutiles.fr