X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Réflexions économiques
Investissements boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

À la une

Quand le banquier central peine à expliquer sa politique... (rédigé le 01/11/2017)

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Benoît Cœuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a tenu des propos pour le moins étonnants. Interrogé sur les possibles effets pervers de la politique monétaire de l’institution, le Français s’est voulu rassurant. Conscient malgré tout que l’abondance de liquidités peut créer des « risques sur les marchés financiers », ce dernier rappelle que son premier effet est de « stimuler la consommation et l’investissement, et de faire baisser le chômage ». Mais alors pourquoi faire de la mesure de l’inflation le déterminant de la poursuite ou non des injections de liquidités ? Car Benoît Cœuré le rappelle : les rachats d’actifs se poursuivront tant que l’inflation ne reviendra pas clairement vers 2%. Voilà qui est incohérent.

 

De même, le banquier central estime que les effets pervers de la politique monétaire ne nécessitent pas une action de la BCE mais juge pourtant, plus loin dans l’entretien, qu’il est « grand temps que la France, deuxième économie de la zone euro, s’affranchisse de la politique monétaire de la BCE ». En clair, notre pays a retrouvé de l’air sur le front budgétaire grâce à la baisse artificielle des taux d’intérêt menée par la banque centrale mais il est désormais urgent de réaliser de vrais efforts. Ce qui revient à admettre que la France a pu continuer de se comporter en cigale (et en passager clandestin) sans que cela ne transparaisse dans ses comptes. Il s’agit bien d’un « effet pervers » de la politique monétaire ! Comme le dit lui-même Benoît Cœuré  : « si la conjoncture se retourne, où seront les marges de manœuvre ? ». Plus on avance dans le temps et moins les explications des banquiers centraux tiennent la route...

 

Pour connaître nos conseils, notre méthode d'investissement et pour gagner en Bourse, abonnez-vous à Propos Utiles (12 pages d'analyses et de conseils / 48 numéros par an) en cliquant ici.

 

Copyright (c) Propos Utiles www.proposutiles.fr